Page 2 sur 2

Re: Enseigner le solfège

Posté : mar. oct. 16, 2018 5:26 pm
par Cello-mania
JBap a écrit :
mar. oct. 16, 2018 3:41 pm
lamajeur a écrit :
mar. oct. 16, 2018 10:50 am
J'ai fini ce livre très acerbe, mais juste. En effet, cela boucle sur le manque de visibilité des programmes, ainsi que sur les méthodes pédagogiques. Je serai preneur des programmes si certains élèves les possèdent.
Au début Jbap a écrit ces mots : ceux n'ayant pas reçu cette instruction théorique française galèrent 30min avec leur instrument.
Combien de fois je vois des élèves essayant de mettre en place des rythmes, doigtés sans tenir compte une seule seconde de l'archet, alors que d'autres maitrisant le dimensionnement de l'archet posaient sans difficulté leur rythme, faisant fi du tiré-poussé ...
Nous ne parlons pas du même profil de personne :) moi je parle de grands élèves, parfois même de collègues, qui maîtrisent leur instrument. Et même, quelque soit le niveau, selon mon expérience il est indispensable pour un travail rapide de pouvoir dans un premier temps lire le rythme à haute voix en prenant une pulsation, et une fois que c'est clair dans la tête, l'adapter à l'instrument est beaucoup plus aisé.
C'est pas faux, pour une ou deux mesure un peu pénible. Mais être aussi alèse en lecture qu'avec son archet, parfaitement dans le tempo, rien de plus efficace que le travail d'ensemble.

Re: Enseigner le solfège

Posté : mar. oct. 16, 2018 5:32 pm
par JBap
Cello-mania a écrit :
mar. oct. 16, 2018 5:26 pm
Mais être aussi alèse en lecture qu'avec son archet
J'ai cherché un jeu de mot à faire sur le confusion alèse/à l'aise, mais j'ai pas trouvé :D

Re: Enseigner le solfège

Posté : mar. oct. 16, 2018 5:36 pm
par Cello-mania
JBap a écrit :
mar. oct. 16, 2018 5:32 pm
Cello-mania a écrit :
mar. oct. 16, 2018 5:26 pm
Mais être aussi alèse en lecture qu'avec son archet
J'ai cherché un jeu de mot à faire sur le confusion alèse/à l'aise, mais j'ai pas trouvé :D
Bien vu :lol: :lol: :lol: . Si je trouve je post :cool:

Re: Enseigner le solfège

Posté : lun. févr. 11, 2019 5:32 pm
par Stephalti
J'hésite à répondre car on va dire que je prêche pour ma chapelle, mais tout de même, je m'y colle!
J'ai enseigné la FM durant de très longues années, et à tous niveaux: (du débutant au DEM, en passant par la formation des étudiants au CFMI, et l'éveil musical en école maternelle, et pour finir - tout récemment - avec des étudiants du CNSM de Lyon!) avec un bonheur extraordinaire, et je sais pour avoir vu mes élèves évoluer, que la FM ET le solfège peuvent être tout à fait passionnant et ludique.
En revanche, il y a un incontournable pour faire adhérer et avancer le "public" à qui on s'adresse, c'est l'imprégnation sensorielle, le ressenti corporel avant tout essai d'intellectualisation de la musique. Tout ce qui passe par le corps peut ensuite être facilement traduit en codage écrit et donc compris pour l'entendre, le reproduire et le déchiffrer; en revanche, ce qui n'est appris que par l'intellect ne sera vraiment compris et entendu que par les gens "doués".
Certes si on est doué on ira plus vite et probablement plus loin que si on ne l'est pas, mais je maintiens que tout le monde peut acquérir par le travail corporel des bases très solides qui permettent une vie de musicien amateur tout à fait enrichissante et satisfaisante.

Re: Enseigner le solfège

Posté : lun. févr. 11, 2019 8:55 pm
par lamajeur
Lu sur un forum guitare :
Ensuite on travaille à coller plus ou moins à la tonalité. On peut rester très "large" en jouant juste le la penta de la tonalité ou s'approcher plus de la grille d'accord en jouant la penta de chaque accord pour accéder à des notes qui sont plus en relation avec cet accord. :lol:
Quoique d'accord avec Stephalti, je pense pas que la posture puisse lui être d'une quelconque utilité :roll:

Re: Enseigner le solfège

Posté : lun. févr. 11, 2019 11:43 pm
par Stephalti
Ah c'est malin! :-x

Re: Enseigner le solfège

Posté : mar. févr. 12, 2019 8:27 am
par lamajeur
Stephalti a écrit :
lun. févr. 11, 2019 11:43 pm
Ah c'est malin! :-x
Pas de méprise, je suis d'accord avec ce que ta façon de voir les choses. Sauf que certains, comme ce guitariste, doivent ne pas pouvoir rentrer dans les cases.
Maintenant il serait peut-être intéressant que tu nous explique un peu plus en détail ce que tu proposes, justement ce passage entre l'intellectualisation et le ressenti.

Re: Enseigner le solfège

Posté : mar. févr. 12, 2019 10:48 am
par Stephalti
C'est tout simple, on apprend à lire et à écrire dans sa langue maternelle après avoir appris à entendre, prononcer et comprendre le sens d'un minimum de vocabulaire. Pourquoi faudrait-il qu'il en soit autrement dans la musique?
Quand on a pratiqué le mouvement rythmique dans ses nuances de vitesse, d'intensité, d'énergie, quand on a chanté abondamment, quand on a construit dans sa tête, dans sa voix, sur un instrument où les sons se "voient", (le clavier par exemple) l'organisation des notes, quand en plus, on a manipulé (sans lecture aucune) conjointement l'utilisation des sons chantés (avec et sans noms de notes) avec l'utilisation de schémas rythmiques corporels... l'abord du codage devient une évidence, et la lecture s'apprend logiquement. Aucun mystère là-dedans.
Il est tout à fait paradoxal d'apprendre à lire quelque chose qu'on n'a pas préalablement appris à reconnaître sensoriellement!
Grosso modo c'est ça!
Je précise que je n'ai strictement rien inventé, cette ligne de conduite existe depuis la fin du 19e sicle.... mais cela demande une démarche personnelle de l'enseignant, pour enseigner tel qu'il est, et non suivant tel ou tel manuel de recettes toutes cuites! et en France on n'a pas su ou pas voulu prendre ce chemin avant..... longtemps! Il y a certes une prise de conscience maintenant, mais plus au niveau du voeu pieux que de la réelle transformation dans la pratique.

Re: Enseigner le solfège

Posté : mar. févr. 12, 2019 12:01 pm
par lamajeur
Stephalti a écrit :
mar. févr. 12, 2019 10:48 am
Je précise que je n'ai strictement rien inventé, cette ligne de conduite existe depuis la fin du 19e sicle.... mais cela demande une démarche personnelle de l'enseignant, pour enseigner tel qu'il est, et non suivant tel ou tel manuel de recettes toutes cuites! et en France on n'a pas su ou pas voulu prendre ce chemin avant.....
Effectivement, je ne peux que partager cette vision, mais c'est lorsqu'on l'exprime, la meilleur façon de se faire traiter de rétrograde. :lol:
Mais que c'est difficile de faire chanter les élèves, comme si chanter et se mouvoir était se mettre à nu.
Bonne continuation Stéphalti

Re: Enseigner le solfège

Posté : mar. févr. 12, 2019 12:58 pm
par Stephalti
La démonstration par l'exemple, il n'y a que ça de vrai!
Les débats sont inutiles! il faut faire pour se rendre compte!....
En ce qui me concerne mon avenir est derrière puisque j'ai pris ma retraite d'enseignante depuis un moment et que petit à petit mes activités professionnelles (poursuivies en faisant de la formation de formateurs) prennent fin aussi.
Le stage que j'organise pour les amateurs en Savoie sera le dernier!... après.... je pense que je m'arrêterai vraiment! Donc pour ceux qui veulent saisir ce que je raconte, il n'y a plus qu'à tester sur pièce! ;-)

Re: Enseigner le solfège

Posté : mar. févr. 12, 2019 9:05 pm
par Djip
Personne ne relève que Murielle Radault écrit un livre dont le titre comporte le mot "naufrage"?