Page 20 sur 21

Re: Le Violoncelle de jeunesse de Paul BAZELAIRE

Posté : sam. août 24, 2013 12:10 pm
par bogeun
JBap a écrit :
JBap a écrit :?? Qui et comment ?
jo del Gesu a écrit :je reprends les mot de JBap : comment??

Bonjour à tous, je répond avec beaucoup de retard aux "Qui et Comment" de JBap et de jo del Gesu.
C'est effectivement moi qui ait cassé cette pique (pas très bien taillé), en la plantant au sol. Après quelques essais en vain, j'ai appuyé un grand coup, non horizontalement, mais au contraire verticalement ! Je ne m'attendais évidemment pas à ce que le "bout" de la pique lâche si facilement, je m'en excuse encore à vous tous, et particulièrement à Jean-Luc Deville et aux Amis de Paul Bazelaire . Je tâcherai évidemment de faire d'autant plus attention à cet instrument si précieux. :oops:

Et merci à Jérôme Pernoo pour son gentil message ! J'en profite pour rajouter que c'est un homme exceptionnel, un violoncelliste et un professeur hors-pair ! :D

Bien à vous,

Bogeun

Réparation du Violoncelle de jeunesse de Paul BAZELAIRE

Posté : sam. août 24, 2013 11:17 pm
par Jean-Luc DEVILLE
Nous allons pouvoir regarder l'état de la table et de ses bords après le détablage

Image

Avouons que toutes ces brisures ne sont pas très belles ainsi que ces traces de colle ressemblant à des réparations de
fortune....


Image


Image

EH BIEN Y'A DU BOULOT POUR RECOLLER TOUTES LES ESQUILLES. Un vrai puzzle!

Les Esquilles...nous voilà! sur l'air de...

Posté : mar. août 27, 2013 3:41 pm
par Jean-Luc DEVILLE
les esquilles de bois enlevées au démontage sont recollées sur la table:

Image

Recherche des fractures

Posté : mer. août 28, 2013 1:24 pm
par Jean-Luc DEVILLE
Les petits signets indiquent l'emplacement de chaque fracture.
La partie basse au niveau du cordier sera aussi à consolider

Image

Nettoyage des bords éclisses

Posté : ven. sept. 06, 2013 6:23 pm
par Jean-Luc DEVILLE
La préparation du retablage suppose d'avoir des bords d'éclisses parfaits.

Pour cela un genre de lingette est apposée afin de retirer entre autres les vieilles colles.

Cette photo me met en mémoire 2 petites histoires:

1) tout d'abord vous voyez sous la touche la trace des 3 anciens clous qui attachaient le tassot de la caisse au manche.
D'après Christian URBITA, luthier à Cordes sur Ciel, c'est une erreur d'avoir abandonné les clous ou profit de l'enclavement
du manche par collage. D'après lui les clous, par leur fonction de fixation, conduisent mieux le son de la tête à la caisse de résonance.

2) Vous voyez également les différentes étiquettes collées. La plus claire est celle de la dernière réparation effectuée par François POMMET
à REIMS. Malgré mon insistance auprès de lui pour qu'il note " restauré par FJ POMMET en 2012 à REIMS "
celui-ci n'a consenti que la formule lapidaire " réparé à REIMS en 2011". sacré François, toujours aussi modeste ! !

Image

POSE DES TAQUETS

Posté : ven. sept. 06, 2013 6:33 pm
par Jean-Luc DEVILLE
Parallèlement au nettoyage des bords d'éclisse, la pose des taquets pour solidifier les fractures
peut commencer.
Ils sont collés bruts en forme de losange.

Image

EH OUI.................jusqu'à 3 serre-joints par taquet !

Image

Collages taquets

Posté : jeu. oct. 03, 2013 11:51 am
par Jean-Luc DEVILLE
Quelques vues du collage côté table extérieure. Remarquez les formes des serre-joints et leur enchevêtrement
possible.


Image



Image



Image

Re: Le Violoncelle de jeunesse de Paul BAZELAIRE

Posté : jeu. oct. 03, 2013 10:51 pm
par Testore
tout ces taquets pour un coup de pique.. pff quel dommage.

Re: Le Violoncelle de jeunesse de Paul BAZELAIRE

Posté : ven. oct. 04, 2013 8:46 am
par Duclosa
on peut dire qu'il est au taquet

Re: Le Violoncelle de jeunesse de Paul BAZELAIRE

Posté : ven. oct. 04, 2013 8:58 am
par Jean-Luc DEVILLE
Je pense que cet instrument devait peut-être avoir aussi quelque fragilité depuis la pose de la table de Salomon en 1726 ( voir page 2 )
et la barre d'harmonie de Cunault avant 1941. (voir page 3 )
Je rappelle que François POMMET, luthier à REIMS est intervenu uniquement sur le fonds en 2010 car il n'y avait pas nécessité
d'aller plus loin.

Re: Le Violoncelle de jeunesse de Paul BAZELAIRE

Posté : ven. oct. 04, 2013 9:34 am
par ANN
les photos sont vraiment très instructives, tant sur le travail d'une restauration d'instrument que sur l'objet lui-même.
Longue vie à ce fil!

Le renfort

Posté : lun. oct. 07, 2013 9:15 pm
par Jean-Luc DEVILLE
Pas moins de 12 taquets auront été nécessaires !

C'est beau ces 12 losanges! Le renfort en est impressionnant ! A se demander si nous allons bien retrouver le son initial !

Eh oui, que se passe-t-il dans la tête du luthier qui restaure ? ( °°°°°°°°°Cet instrument va-t-il sonner comme avant ? °°°°°°°)
( °°°°°Et si .........°°°°°°° Et si........°°°°°° )...... mystère et nuits blanches ! !

Image

Re: Le Violoncelle de jeunesse de Paul BAZELAIRE

Posté : mar. oct. 08, 2013 7:02 am
par MECO
Bien le bonjour,

instructif ce reportage, Merci.
Quid de la forme des taquets, pourquoi en losange :?:
A la vue de tout ces ajouts en bois, j'immagine que le poid final du Cello va auguementer :?:
Quelle est l'influence du poid sur le son :?:
Merci d'avance pour vos réponses-
Salutations.

LES TAQUETS

Posté : mar. oct. 08, 2013 1:17 pm
par Jean-Luc DEVILLE
je laisse la réponse à un pro....

Ma réponse sur le losange serait de dire que les extrémités du losange permettent de retirer le maximum de bois tout en gardant le maximum de longueur.
Quant au poids c'est quelques grammes donc insignifiant.

Par contre, une mauvaise restauration peut brider éventuellement le son, un peu comme l'attache du cordier peut l’empêcher de se "dandiner"
et étouffer le son.
Un pro saura mieux que moi; peut-être François POMMET de Reims mais connaissant sa modestie..... je ne me fais pas d'illusion sur
sa participation au forum.

Re: Le Violoncelle de jeunesse de Paul BAZELAIRE

Posté : mer. oct. 09, 2013 7:55 pm
par IFred
C'est pour éviter d'avoir des lignes de taquet sur les lignes de pores qui peuvent conduire à de futures cassures, On peut également poser les taquets en quinconce.

Toute intervention modifie le son, même mineure.
La notion qualitative est une appréciation subjective , il faut que le client soit satisfait indépendamment de la qualité intrinsèque de l'opération faite.
Une partie de l'intervention peut modifier la sonorité d'un instrument dans une mesure qui sera appréciée par le musicien et qui masquera dans son appréciation une mesure objective d'autres aspect modifié par la restauration.