Roel Dieltiens, Ettore Soffritti Ferrara, 1923

Le voilà de nouveau dans toute sa gloire, notre grand Maître des compositions miniatures! Toutes les études possèdent un  caractère propre, à chaque fois différent mais surtout fascinant et plein d'imagination. Il y  a donc des  difficultés techniques spécifiques à résoudre ; la n° 22 demande une conduite d'archet très souple pour ne pas faire entendre les multiples changements de cordes et une organisation d'archet exemplaire pour pouvoir construire de longues phrases musicales en legato. La main gauche participe dans l'art de l'anticipation. Tous les démanchés demandent des mouvements très souples et bien préparés, mais quelle poésie dans cette musique. Quel charme! La n° 27 est un exercice sur la synchronisation des deux mains. La main gauche demande une articulation extrêmement régulière avec aussi peu que possible de mouvements de doigts inutiles. Tout ça pendant que l'archet vole en sautillé au-dessus des cordes...Une étude scintillante, virtuose et de très bonne humeur!  Malgré les obstacles techniques, le plus grand défi mais en même temps le but d être musicien, est de faire revivre ce monde riche de fantaisie que Popper nous a offert.